Jean-Pierre Boutinet
Professeur émérite de l'Université catholique de l'Ouest (Angers)

Une randonnée québécoise pleine d'étonnements


Pourquoi une telle équipée?

Ce lundi 3 juillet, l’avion décolle à l’aéroport de Paris CDG à 13h00. L’impatience est à son maximum pendant ces huit heures de vol parce que c’est une première pour moi, le cap vers l’Amérique du Nord. Nous sommes arrivés sur le sol canadien à 14h30 à l’aéroport Trudeau à Montréal ce qui nous a fait une très longue journée fatigante. Ma première impression en arrivant à Montréal est celle d’une grande ville riche et moderne comme on peut en trouver en Europe mais plus semblable aux villes des Etats-Unis que l’on peut voir dans les films avec les hauts gratte-ciels. Ce qui m’a le plus surpris, c’est la météo en arrivant. Il faisait très chaud et très beau. Je pensais que le Canada était un pays froid tout au long de l’année. J’ai appris par la suite que sur une année la température peut varier de -30°C en hiver à +30°C en été : c’est énorme cette différence ! Nous avons par la suite fait connaissance avec Jean-Marie et Suzanne Bioteau, nos hôtes sur Outremont à la périphérie de Montréal ; ils habitent au 5 avenue Querbes. Ils ont été très accueillants à notre arrivée et leur maison est très jolie avec un sous-sol très bien aménagé. Les maisons dans ce quartier se ressemblent toutes avec des briques rouges en façade et des escaliers qui montent directement au 1er étage de la maison depuis l’extérieur. Contrairement à ce que je pensais au début, l’architecture des maisons est très différente de ce qu’on peut trouver en France. J’ai pu mieux observer ce quartier lors de la visite d’une partie de la ville que nous avons faite après nous être installés chez nos hôtes. Grand’Pierre nous a emmenés chez un producteur de bagels, une variété de pains produite uniquement en Amérique du Nord. Nous avons donc continué notre balade avec ces bagels au sésame ; ils se mangent à toute heure de la journée et sont un vrai régal ! Le soir, nous avons pu savourer la très bonne cuisine de Jean-Marie pour le « souper » comme disent les québécois.

 Un article qui vient de paraître sur l'orientation à découvrir en cliquant ici